Meilleures ventes

RSS   Derniers articles

Tous les articles »

Traitements de la maladie de Crohn (Crohn disease)

 

Il faut bien comprendre que l’état actuel des connaissances ne permet pas de déterminer la cause de la maladie soit donc : il n’existe pas de traitement curatif.

Ainsi dans le traitement de la maladie de Crohn, on cherche essentiellement à soulager les symptômes (Liste des symptômes), diminuer l’inflammation voire corriger les insuffisances alimentaires.

Ainsi le médecin pourra être amené à prescrire :

Traitements médicamenteux :

 

Des corticostéroïdes (budénoside, prednisone, prednisolone)
Des dérivés de la salazosulfapyridine (sulfasalazine, la mésalamine, l’olsalazine et la balsalazide)
Des antibiotiques (métronidazole, ciprofloxacine ou la lévofloxacine)
Des immunodépresseurs (azathioprine et mercaptopurine)
Des immunomodulateur (methotrexate en injection ou encore infliximab, Certolizumab pegol)
Les agents anti-TNF alpha, comme l’infliximab (Remicade®) ou l’adalimumab (Humira
Des anti-diarrhéiques tels que le lopéramide.
Des anticholinergiques du système nerveux
De la codéine et de la teinture d’opium
Des aminosalicylates (ou dérivés salicylés), parmi lesquels la sulfasalazine (Azulfidine®) et la mésalazine ou mésalamine (Rowasa®, Canasa®, Asacol® Pentasa®, Apriso™, Lialda®, Mezavant®) sont administrés par voie orale, rectale (suppositoires) ou par lavement.
De la méthycellulose et des préparations de psyllium
Supplémentation en fer, vitamines et minéraux mesurées insuffisantes
Vitamines (A, acide folique, B12, C, D, E et K)
Minéraux (calcium, cuivre, fer, magnésium, sélénium et zinc…

 

Important : les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme l'aspirine, l'ibuprofène (Advil®, Motrin®) ou le naproxène (Aleve®) sont contre-indiqués, ils peuvent aggraver les symptômes ou déclencher une crise aiguë

Traitements chirurgicaux :

 

Seulement lors d’échec des autres traitements ou en cas de complications, notamment lors d’occlusion intestinale, d’abcès ou de fistules importants.
Exérèse des lésions inflammatoires
Drainage d'abcès
Traitement des occlusions ou des péritonites
La chirurgie consiste souvent en une ablation de partie du système digestif et notamment de l’intestin.

 

NB : l’excision des parties malades de l’intestin n’empêche pas la maladie de Crohn de réapparaître, dans un délai plus ou moins long, à un autre endroit du tube digestif.

Cependant, la chirurgie améliore l’état des malades en diminuant leurs symptômes.

Une deuxième intervention est très souvent nécessaire.

Lors de l'ablation d'une partie de l'intestin, il est parois envisagé une intervention chirurgicale (stomie) destinée à pratiquer un anus artificiel en effectuant un abouchement du côlon à la paroi de l'abdomen afin de dériver les selles vers l'extérieur dans une poche régulièrement changée.

 

Traitements expérimentaux :

Méthode de transplantation de cellules souches (en anglais: Peripheral stem cell transplantation for severe Crohn’s disease)
Transplantation des cellules souches sanguines
Transplantation d’un nouveau microbiote

 


L’objet même du site www.hypersensible.market est d’aider les malades à pallier, autant faire se peut, à l’ensemble de ces traitements car ils possèdent tous des effets secondaires.