Meilleures ventes

RSS   Derniers articles

Tous les articles »

SUIS- JE HYPERSENSIBLE ?

 SUIS JE HYPERSENSIBLE ?


 

 

SUIS- JE HYPERSENSIBLE ?

 

Lorsque l'on réfléchit à la définition qui en est donnée et que l'on lit avec attention la liste des maladies chroniques inflammatoires, on est en droit de se le demander.

 

 

Ainsi la quasi systématisation de la survenue, au cours d'une vie, ce n'est au final jamais qu'une question de temps, de l'une sinon plusieurs de ces maladies chroniques inflammatoires, trouve une base d'explication.

 

Statistiquement il semble que l'on doit quasiment tous développer ce genre de problématique…Qu'est-ce qui nous différenciera ?

Je répondrais :

Le temps de la survenue des premiers symptômes (l'âge)

La résistance dans le temps que l'on manifestera (l'espérance de vie)

Le confort, la qualité de vie dont on disposera en temps, en liberté d'actions, en plaisir et en l'absence de trop de frustrations et/ou de trop de souffrances.

 

Observant maintenant ce que j'appelle le Timing de la connaissance : de (1) l'ignorance à (2) l'évidence.

 

JE NE SUIS PAS HYPERSENSIBLE

 

Je pense qu'il est encore d'actualité d'observer que l'on se croie, à peu près, tous immortels jusqu'à un certain âge, ensuite la réalité nous apparait graduellement ou…d'un seul coup.

 

Au-delà, les personnes souffriront des premiers " symptômes " mais ne seront pas informées sur les tenants ou les aboutissants de ces phénomènes.

 

C'est souvent bien plus tard, que le diagnostic du médecin enlève les " illusions " et fait prendre conscience que ça n'arrive pas qu'aux autres !

 

Commence le temps béni des innombrables examens ouvrant la porte aux innombrables médicaments ; Mais voilà simplement du temps rajouté à la maladie, on remplace alors certains symptômes par d'autre, il n'y a pas de guérison.

Derrière l'ironie de cette formulation se trouve ce paradigme pseudo moderne qui voudrait vous faire croire qu'alors que vous ne changerez rien aux causes fondamentales de ce qui vous arrive vous parviendrez, d'une façon satisfaisante, à en modifier les conséquences…avec des comprimés, des gouttes et/ou des actes chirurgicaux.

Comment les experts médicaux pourraient-ils avoir accès à un autre enseignement, celui des causes, puisque 98% des fonds de la recherche sont orientés vers la fabrication de médicaments et que moins de 1% est orienté sur l'étude des causes ? Je vous laisse méditer.

 

JE SUIS HYPERSENSIBLE

 

Ce constat s'impose souvent au terme d'un huit clos épuisant et désespérant avec un corps médical qui malgré toute sa bonne volonté n'est absolument pas formé pour gérer les Hypersensibles.

Au terme d'innombrables consultations, examens et traitements, les souffrances et les frustrations persistent, perdurent, se renforcent et se conjuguent.

 

Profondément agacés par un ensemble de symptômes profondément dissonants, ne répondant à aucun profil enseigné à la faculté de médecine, les médecins et les experts finissent souvent par classer une partie des symptômes, voire la personne dans son entier, dans le registre des pathologies psychiatriques.

 

Nombre d'hypersensibles, notamment les personnes atteintes de fibromyalgie, sont renvoyées chez elles accompagnées d'une prescription pour des…antidépresseurs.

 

Après la phase d'agacement, de colère et d'incompréhension, certains patients, devenus profondément impatients, sombrent dans le fatalisme et la résignation. D'autres se persuadent que c'est dans la tête que se trouvent leurs problèmes (que trop aidés à le croire par le corps médical). Certains feront le tour du monde des médecines parallèles, des philosophies, des gourous, des ashrams.

Certains enfin, épuisés et frustrés des chemins officiels, comme parallèles, de la Médecine, viennent à ma consultation : c'est pour beaucoup l'heureuse " Fin " de cette évidente et désespérante quête de réponses et de soulagements.

Ils sont Hypersensibles et, de toute évidence, il faut enlever les CAUSES fondamentales de leur problématique pour obtenir des RESULTATS satisfaisants.

 

Enfin, pour achever de répondre à la question d'origine, je répondrais aussi à celle-là :

SOMMES-NOUS TOUS DES HYPERSENSIBLES ?

 

Je propose que l'on s'interroge sur le moment où l'on devient Hypersensible.

Ce moment à partir duquel les capacités à résister et combattre les phénomènes inflammatoires se trouvent dépassées.

 

Ne sommes-nous pas trompés, illusionnés sur nous-même et ce qu'est la Vie par toutes ces facultés anti-inflammatoires que le corps déploie…un certain temps ?

 
LA FOLIE SELON HEINSTEIN

Ainsi la différence entre les Hypersensibles et ceux qui ne se sentent pas concernés n'est peut-être qu'une question de temps ?

Tôt ou tard vient la fin des illusions sur ce qu'est le corps et sur l'hygiène de vie qu'on pensait lui correspondre ?

 

Je conclue en précisant, qu'étant moi-même délivré de ces illusions depuis de nombreuses années, j'ai pu expérimenter quelque chose de très rassurant : la Biologie est bien plus proche des mathématiques et de la physique que certains l'imaginent.

 

 

Qu'est-ce à dire ?

 

Il nous est possible de " conjuguer " la santé presque autant que la maladie !

 

 

(Ensemble de liens)

Hypersensible et Hypersensibilité

Qu'est que l'Inflammation ?

Liste des maladies chroniques inflammatoires ?

Sommes-nous tous des hypersensibles ?

Un âge pour être Hypersensible ?

Expertise en Hypersensibilité ?

Alimentation et Maladies chroniques inflammatoires

Comment arrêter/réduire les maladies chroniques inflammatoires ?

Maladie de Crohn : arrêt des souffrances en 48H

Migraine Chronique : arrêt total après 48 ans d'enfer

Pourquoi le Bio ne suffit pas ?

 

 

Patrice SPERLING

EXPERT en HYPERSENSIBILITE

Fondateur du Fonds de dotation en recherche sur les maladies chroniques inflammatoires